Le secret de l’inconfort

La loi de la manifestation dévoile les formes extérieures de notre mental. C’est dans l’inconfort que nous pouvons apercevoir nos attentes, nos blessures et nos déchirements. Si nous refusons de les voir, si nous les fuyons pour les masquer par des plaisirs futiles ou si nous nous sombrons dans la dépression, non seulement nous ne résolvons rien mais nous n’apprenons rien de nos expériences. Nous les reproduirons sans cesse et nous passerons à côté de notre vie.

Le plaisir n’amène que des satisfactions passagères et nous entraîne dans une course effrénée dans laquelle le plaisir vécu devient banal et où le désir suivant semble plus jouissif que le précédent. Dans cette spirale infernale, les plaisirs doivent être de plus en plus forts pour faire taire l’insatisfaction de notre vie. Lorsque soudain cette dernière se vide de son sens, nous avons besoin de la remplir par le travail, la famille, les loisirs, les passions, le pouvoir, l’argent… Notre aspiration prend alors une forme matérielle. L’émotion est un mouvement qui nous amène à contacter l’énergie de vie. Elle nous fait aimer ou détester ce qui nous arrive. La joie et la tristesse sont deux manifestations complémentaires d’une même énergie. La tristesse est un manque de joie. Nous pleurons sur la perte et sur l’abandon. Nous devenons des victimes de la fatalité. Nous rêvons d’un autre monde, d’un autre lieu, d’autres personnes, d’un autre travail… d’une autre vie. Or, cette fuite dans le rêve est une voie sans issue. Très vite, nous devrons revivre l’expérience que nous avons fuie car nous avons à la comprendre pour la voir disparaître.

Que devons-nous faire lorsque nous sommes envahis par la sensation d’inconfort ?

Si nous accueillons ce sentiment, nous allons mobiliser nos ressources pour retrouver du confort. L’inconfort accepté nous pousse donc à agir.

Mais de quelle manière ?

En premier lieu, en assumant notre pleine responsabilité dans la création de notre inconfort. N’accusons pas les autres ou la vie en générale de ne pas répondre à nos attentes. Prenons conscience que nous sommes devenus esclaves de nos conditionnements. Nous les avons laissés guider notre vie en perdant notre libre arbitre. Nous avons voulu maîtriser les circonstances extérieures et lorsqu’elles ne répondent pas à nos exigences, nous sombrons dans l’inconfort, voire le désespoir.

En second lieu, en tournant notre aspiration vers les plans supérieurs pour renouer avec notre vraie nature. La conscience agissante, libérée de l’ego, ne va pas s’attarder sur le contenu mais sur l’énergie sous-jacente de la vie. Cette énergie ne part pas du matériel mais se forme à partir de la source originelle. C’est ainsi que l’inconfort nous sort de notre confort matériel, en apparence sécurisant, pour nous connecter à une compréhension plus vaste. La souffrance apparaît toujours à cause d’une limitation et d’une insatisfaction. Par conséquent, l’inconfort est un appel de l’âme qui souhaite que nous nous réveillons. Écoutons son message. Connectons-nous à notre vie intérieure pour prendre conscience des capacités qui vivent en nous et pour nous unir à l’intelligence cosmique. Ouvrons notre cœur à la lumière et la réalité nous apparaîtra autrement.

Qu’avons-nous à perdre dans une telle démarche ?

Rien d’autres que nos illusions, nos perceptions erronées de la vie.

Qu’avons-nous à gagner ?

Une vie guidée par l’ouverture du cœur apporte l’amour, la liberté, le bonheur pour construire la paix sociale, l’harmonie, l’abondance, la sagesse...