Pourquoi devenir un manager Samouraï ?

Les Samouraïs ont dû se reconvertir lorsque la paix mit fin aux combats en 1600. Leur code de conduite : le bushidô ou la voie (do) du guerrier (bushi), l’enseignement et leur entraînement leur ont permis d’adapter leurs pratiques dans d’autres arts et d’autres fonctions.

Le bushidô est basé sur des vertus telles que la loyauté, l’honnêteté, l’honneur, l’humilité, la justice, le courage, le respect, la bienveillance…qui guident les actes quotidiens du samouraï. L’enseignement, l’entraînement et la discipline sont nécessaires mais ne suffisent pas à vaincre. Le samouraï doit suivre la voie intérieure du guerrier qui le mène à s’affranchir de la peur de la mort et par conséquent à ne pas être prisonnier de ses pensées et de ses émotions, à agir et non pas à réagir, à saisir l’opportunité : le moment favorable où l’action atteint son but.

Qu’est-ce que la voie du guerrier ?

La voie est un cheminement sur une route ascendante. Elle n’a pas pour but d’obtenir la victoire sur l’adversaire mais sur soi-même. Le guerrier, dans son désir de progresser, peut être confronté au découragement mais il ne renonce jamais. Il ne se plaint pas et ne se positionne pas en victime. La solitude, la discipline, l’insécurité font de lui un samouraï. Le besoin du regard des autres, la facilité, l’installation dans sa zone de confort conduisent à une voie sans issue et entravent sa liberté.

La Voie ne s’applique pas seulement dans le combat où la vigilance est forte, mais dans chaque aspect de la vie grâce au discernement et à la maîtrise de soi. Elle est subtile, demande de la patience et de la persévérance. L’entraînement, la méditation et le duel sont d’égales importances. Il n’y a pas de voie sans pratique ni de pratique sans voie. L’obstacle et l’ennemi sont sources de perfectionnement. L’objectif final n’est pas le résultat extérieur mais la maturité intérieure. Celui qui ne défend pas une position du Moi, n’offre pas de cible à son agresseur.

Durant l’entraînement le Samouraï apprend la technique du combat, à la fois sur les plans physique et mental. Il apprend à sentir venir l’énergie en lui contrairement à la force suscitée par la volonté de l’agir. Lors du combat, il se dégage du connu, de son désir de victoire pour être pleinement présent à ce qui se joue. Il se concentre sur son action, libre de toutes pensées.

Devenir un manager Samouraï

La Voie du guerrier est une source actuelle d’inspiration du manager dans sa dimension physique, mentale et relationnelle. Elle est un chemin de perfectionnement de l’homme en quête de soi-même

Un manager Samouraï c’est une manière d’être pour accompagner une équipe vers la qualité de vie au travail et la réussite (victoire), en déployant les vertus du bushidô.

La Voie invite le manager à une attitude d’esprit ouvert, confiant, intuitif, respectueux de soi, des autres et de l’environnement : « un esprit sans remous, esprit serein, telle la surface de l’eau d’un lac calme sur laquelle glisse sans accrocher la lumière de la lune »

Devenir un manager Samouraï c’est :

  • un art de vivre et de manager : un sens de la vie qui donne sens à l’action et au travail, qui intègre une bonne gestion du temps, de l’enthousiasme qui fait de l’objectif un défi à relever et non une contrainte à atteindre, une volonté de se comporter en tant que manager et non seulement à savoir quelque chose (expertise) ou à utiliser son statut pour diriger une équipe, un désir de perfectionnement au service des clients et de préservation de l’équilibre écologique et non pour répondre aux exigences d’une certification ou de développement durable ;
  • être au service de ses collaborateurs en vue d’accomplir la mission de l’entreprise envers ses clients ;
  • travailler sur soi-même par un effort personnel avant de travailler avec autrui dans un effort collectif ;
  • être exemplaire et congruent : le manager pense ce qu’il dit et fait ce qu’il dit. Ces actes démontrent ses qualités dont il ne fait jamais étalage ;
  • être en capacité de s’adapter à un monde qui change en permanence ;
  • savoir établir une communication de confiance avec ses collaborateurs et l’ensemble des partenaires ;
  • distinguer l’erreur de la faute pour une culture apprenante ;
  • savoir distinguer les avantages et les inconvénients de chaque événement ou situation ;
  • affronter les épreuves avec courage et en sortir vainqueur ;
  • savoir recadrer avec respect ;
  • donner des signes de reconnaissance aux membres de son équipe,
  • savoir négocier sans humilier, sans tricher ;
  • vivre avec son équipe une action collective animée par une éthique et des valeurs communes ;
  • savoir prendre de bonnes décisions
  • penser la stratégie de l’entreprise comme un combat et dans une vision claire
  • être toujours prêt à apprendre car la Voie n’a pas de fin.
Pour en savoir plus :
Le Manager Samouraï. En quoi la voie du guerrier peut-elle servir le manager ? Christine BENOIT éditions GERESO, avril 2019